Projet

 

Le Laboratoire souterrain de l’ANDRA à Bure est situé à environ 500 m de profondeur. Il est constitué d’une boucle principale d’une longueur totale de 450 m environ reliant deux puits d’accès, avec un nombre de galeries secondaires construites depuis l’origine pour des raisons d’expérimentations scientifiques.

 

L’ANDRA prévoit une extension de ce laboratoire. La modification du laboratoire associée à la nouvelle extension demande cependant une remise à plat des principes de sécurité mis en œuvre depuis l’ouverture. En effet, l’agrandissement du laboratoire aura des conséquences sur la géométrie, les équipements, les effectifs, les installations au fond ou sur le carreau.

 

La sécurité est de toute évidence une préoccupation primordiale de l’ANDRA. De ce fait, l’ANDRA a souhaité réaliser une étude complète de sécurité englobant la géométrie du futur laboratoire à différents points d’étape dans le temps jusqu’à réalisation complète de l’extension. La complexité de la mission réside dans plusieurs facteurs :

  • une infrastructure souterraine atypique pour laquelle il n’existe pas de référentiel établi,
  • une mise en service progressive et évolutive,
  • une concomitance dans le temps d’opérations de creusement et de mise en exploitation de galeries déjà réalisées,
  • le besoin de mobiliser des connaissances et compétences à la fois techniques, méthodologiques, législatives et règlementaires.

 

L’incendie représente un des principaux évènements redoutés. De ce fait, des nouvelles modélisations de divers scénarios d’incendie ont été réalisées grâce à des logiciels de simulation 1D ou 3D afin de déterminer les conditions d’ambiance et d’évacuation du personnel.

 

 


Mission

 

La mission a pour objet l’étude des dispositifs de sécurité à mettre en œuvre en termes d’équipements ou de procédures d’exploitation pour les galeries de l’extension du laboratoire. Pour ce faire, l’étude comporte quatre volets :

  • une étude de sécurité systémique basée sur une méthodologie de type MADS-MOSAR afin de déterminer les évènements redoutés et les barrières de prévention ou de protection à mettre en œuvre,
  • une étude particulière des conséquences d’une augmentation éventuelle des effectifs au fond,
  • une étude de l’impact de l’application du code du travail au cas très particulier du laboratoire souterrain,
  • et finalement une étude de l’impact sur les installations en surface (le carreau) des modifications de laboratoire.

 


L’essentiel

 

Client : Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) Laboratoire souterrain de Bure

Coût des études : 167 K€

Période :  février 2012 – mars 2013

 


©setec tpi