RECHERCHE
ACTUALITÉ | CONTACT
Références
Références > Ouvrages d'arts


Ouvrages d’art
1999 - 2001.

  • Maître d’ouvrage
    District de l'Agglomération Nantaise.


  • Maître d’oeuvre
    Barto + Barto - Architectes. setec tpi (Mandataire).


  • Caractéristiques principales
    Surface utile du tablier : 750 m2.
    Longueur totale : 150 m.
    3 travées de 50,5, 50 et 50,5 m.
    Estimation des travaux : 30 MF - val 99.
" Le pont proposé, très sobre, comprend un tablier métallique (caisson acier) à revêtement asphalte, d'une largeur utile de 5 mètres, flanqué de garde-corps en verre reposant sur deux piles situées dans le lit du fleuve.

Particularité : un système de levage de la travée centrale au moyen de vérins situés dans les piles permet de respecter les contraintes de navigation et d'écoulement des crues. "
Le Moniteur du 26 février 1999.

Pour répondre à deux obligations contradictoires - le gabarit fluvial et l'obligation de calme imposé par le contexte urbain - le groupement Barto + Barto et setec tpi a proposé un pont mobile.

Ce pont mobile est d'un type nouveau. Il n'est ni levant ni tournant : fermé, il est rectiligne et minimal. Levé, il permet de dégager la passe de navigation tout en préservant le franchissement du fleuve grâce aux articulations situées aux extrémités de la travée médiane.

La travée médiane est levée à hauteur maximale de 3,70 m au moyen de vérins linéaires situés dans les piles. Les travées de rive articulées s'inclinent selon une pente maximale de 7,4 %.

Le pont reste exploitable par la grande majorité des usagers lors du passage des navires les plus hauts. Le mouvement est obtenu à l'aide de vérins hydrauliques appuyés en fond de pile.
  • Mission de setec tpi
    setec tpi a effectué une mission de conception et de maîtrise d'oeuvre : étude et travaux de l'ouvrage d'art et de ses abords.
L'ouvrage suit les marées

L'analyse du fonctionnement de la passe navigable a conduit les concepteurs à proposer une passerelle dont le profil en long suit le niveau des marées.

Le niveau de la haute mer est mesuré à l'aplomb de l'ouvrage. Un automate commande alors la montée de la travée centrale afin de maintenir, en toute circonstance, le gabarit de navigation au-dessus de la haute mer.
Ouvrages d’art